Pour conclure provisoirement ces recherches je vous propose ces quelques lignes de Marcel Pagnol que l'on trouve a la fin du Château de ma mère.

" Mon cher Lili l'attendais depuis des années au petit cimetierre de la Treille sous un carré d'immortelles. En 1917 dans une noire forêt du nord, une balle en plein front avait tranché sa jeune vie et il était tombé sur des touffes de plantes froides dont il ne savait pas les noms. Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants."

A Augustin....