La suite....

Donc nous sommes en Août 1914, la guerre est déclarée. Le transfert vers le front se précise.

Le soldat Bley du 122 eme RI à tenu un journal de cette période, il a peut être cottoyé Augustin en tout cas c'est avec émotion que l'on parcours ces lignes jusqu'au 22/09/1914. Ci joint le lien:http://www.chtimiste.com/carnets/bleys.htm.

On peut aussi consulter le journal de marche du régiment: http://s211560892.onlinehome.fr/archives/1914-1918/122RI/122RI.pdf

En lisant le JDMO on peut noter qu'Augustin est (comme précisé sur son livret) dans le 3 ème bataillon et la 10 ème compagnie sous les ordres:

- du capitaine Cristofari

- du lieutenant Gallet

- du sous lieutenant Canitrot

Le régiment débute les hostillités par la campagne de Lorraine, voici un résumé tiré de Wikipédia:

La bataille de Morhange, Schlacht bei Dieuze pour les Allemands, est l'une des batailles de la Première Guerre mondiale lors de sa première phase (la bataille des Frontières). Elle se déroule les 19 et 20 août 1914 sur un front qui s'étire sur près de 30 kilomètres et impliquant séparément les villes de Morhange et de Dieuze dans l'actuel département de la Moselle, alors territoire allemand. En fait, il y a eu deux batailles séparées : celle de Morhange à l'ouest avec le 20e corps d'armée commandé par le général Foch et celle de Dieuze à l'est avec les 15e et 16e corps d'armée commandés respectivement par les généraux Espinasse et Taverna. Les deux villes — distantes de 14 kilomètres — étaient en effet séparées par les lignes fortifiées des hauteurs de la forêt de Bride tenues par les unités allemandes. De plus, comme les batailles de Morhange et de Sarrebourg ont eu lieu en même temps, elles sont parfois regroupées sous le nom de bataille de Lorraine.

Cette bataille opposa les troupes françaises et allemandes et se termina par une victoire allemande.

Le JDMO donne un peu plus de détails sur les combats livrés.

Après quelques jours de repos à Nancy Augustin va participer à la bataille de Wöevre qui va lui être fatale.

La bataille de Woëvre 1914-1918

En septembre 1914, la plaine marécageuse de la Woëvre est envahie par le XVe corps d'armée prussien venu de Metz tandis que la VIe armée impériale attaque par l'est pour atteindre la Moselle. Reliant le secteur de Saint-Mihiel et celui de Verdun, elle est le théâtre d'assauts répétés. Dès le 20 septembre, les Allemands attaquent d’Etain à Pont-à-Mousson et creusent en quelques jours une poche dans le front français, formant ainsi le saillant de Saint-Mihiel. Les premiers combats sont d'une rare violence, en particulier ceux autour de Lironville où le 367e RI subit d'importantes pertes. Le 25 septembre 1914, le front s'immobilise. Chaque belligérant s'enterre.

Le JDMO indique pour le jour de la disparition d'Agustin:

Les 1er et 3ème bataillons attaquent le bois de la Voisogne dont la lisière sud est occupée par les tranchées allemandes. Les soldats français sont reçus par de l'artillerie et surtout par des tirs nourris de mitrailleuses. Les 10éme et 12éme compagnies se distinguent et avancent de quelques centaines de mètres malgré les pertes.

 

A suivre....