IMG_2037

Je ne me souvenais  plus très bien comment on voit le monde de là-haut alors n'écoutant que mon courage qui ne me conseillait pas grand chose j'y suis remonté une nouvelle fois afin de montrer a mes enfants comment était ce "trou noir" que nous autres appelons  "la Grotte des Fées"

Je savais pertinemment que vu la chaleur même du matin cela n'allait pas être une partie de plaisir alors j'ai un peu triché. Partir de Montredon pour éviter déjà cette montée depuis la RN et cheminer sur le Débès, traverser les noisetiers en suivant les chemins des fèdes, regarder au passage les énormes blocs récemment détachés de la couronne et puis comme disait un ami : quand faut y aller, faut y aller....  et pour ceux qui connaissent les lieux ce n'est pas de la tarte,  ni aux prunes (vu que cette année il n'y en a pas) ni aux pommes (même remarque que pour les prunes).  Les herbes ultra sèches ne facilitant rien car très glissantes,  mais bon avec quelques haltes pour reprendre un peu d'oxygène et boire un bon coup d'eau, et surtout maudire tous ces apéros dinatoires ou pas, toutes ces soirées estivales un tantinet trop lourdes, mais si agréables aussi. Allez courage plus que quelques dizaines de mètres et ce sera gagné.....

Mes souvenirs me disaient de prendre par la droite de la grotte pour accéder aux marches taillées dans le roc mais la végétation s'étant développée ce fut un peu plus ardu a trouver mais les voilà enfin ces marches signe d'un succès proche, monter sur le dernier replat taillé de main d'homme, passer une nouvelle fois sous la dernière défense (que nous appellions le confessionnal) qui est très dégradé par le gel et les intempéries et s'engager enfin dans la dernière montée qui s'avéra bien plus périlleuse que je ne l'imaginais. La végétation s'étant fortement développée sur cette ultime difficulté et les articulations de mes membres étant plus raides qu'a mes 15 ans dépassés depuis plus de 50 maintenant, j'ai bien cru échouer si près du but. Allez quoi avoir fait tous ses efforts pour échouer a deux mètres du but, que nenni, une bonne goulée d'air, ne pas écouter mon genoux, et une bonne prise sur le rocher et me voilà enfin dans la grotte des fées.

Et là comme par magie reviennent ces souvenirs de jeunesse au cours de nos innombrables visites de cette grotte qui pourtant est toute simple mais représente tant et tant de choses pour les Fraissindels.  Certains y ont mangé,  d'autres dormi, d'autres que sais je encore mais tous ont certainement des souvenirs très particuliers en ce lieu. Et puis essayer de comprendre ce que nos ancêtres ont voulu construire, les assemblages des cloisons intérieurs, la couverture du replat qui comporte de très nombreuses lauzes cassées, imaginer le travail titanesque qu'ils ont dû fournir (pas de marteaux piqueurs ni de manuscopics) pour creuser ce trou au pied de la falaise, dans on ne sait pas très bien dans quel but précis.

Et la vue grandiose, la can sur la droite, le serre pountchut sur la droite, en face les premiers contreforts de l'Aigoual et tout au fond, si petit  le village de Fraissinet et les Clauzels. On oublie ses efforts et la sueur tant la récompense est grandiose.                  Un seul bémol concernant tous ces prénoms, ces dates, ces coeurs dessinés, signes d'un irrespect pour le lieu.  Expliquer a mes enfants tout ce que je sais sur cette grotte, leur transmettre ce savoir, et puis regarder une dernière fois pour bien s'en souvenir et reprendre le chemin inverse, pour une descente moins fatiguante mais tout aussi éprouvante. Se retourner de temps en temps pour admirer encore et encore, essayer de retrouver les vestiges du chateau de la Balme (sans succès) et retrouver enfin les débès et retourner a montredon.....  

Certains vont pense que ce récit est digne d'un enfant voire d'un adolescent mais je suis fier de le faire aujourd'hui car cette grotte a donné le nom au Mandement de la Balme de Fraissinet,  le chateau de la Balme a bel et bien existé, et des constructions ont bien été édifiées au pied de Montredon (le mas de la Couronne sur le compoix).

Une seule suggestion, un petit entretien des accès finaux en coupant quelque végétation faciliterait l'accès et si de bonnes volontées se manifestent elles peuvent toujours laisser un commentaire sur le blog....

Et j'espère vivement pouvoir encore y remonter malgré les ans qui passent.