Aïci és moun païs, Fraissinet-de-Fourques

dimanche 12 novembre 2017

commémoration du 11 novembre

voici une photo du dépôt de gerbe au monument aux morts que j'ai reçu

hier soir.

très peu de personnes présentes, c'est dommage car il ne faut pas oublier

ce qu'ils ont fait pour nous. Cà n'engage que moi.

Amitiés à tous.

20171111_111154

Posté par quartz83 à 15:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 5 novembre 2017

Elie AUgustin Osmin MAZAURIC 4

Pour conclure provisoirement ces recherches je vous propose ces quelques lignes de Marcel Pagnol que l'on trouve a la fin du Château de ma mère.

" Mon cher Lili l'attendais depuis des années au petit cimetierre de la Treille sous un carré d'immortelles. En 1917 dans une noire forêt du nord, une balle en plein front avait tranché sa jeune vie et il était tombé sur des touffes de plantes froides dont il ne savait pas les noms. Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants."

A Augustin....

Posté par remi48 à 17:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Elie AUgustin Osmin MAZAURIC 3

+ Comment Augustin était il habillé?

 (CRDP STRASBOURG)

Début 1914 les soldats français étaient équipés d'un uniforme hérité du conflit de 1870:

Il est inadapté au champ de bataille et surtout il est très voyant cela semble venir d'une volontée de limiter les risques de tirs fratricides entre troupes françaises.

+ Le lieu des combats:

Le bois de voisogne  commande l'accès à un plateau surplombant Noviant et c'est à cet endroit que sa compagnie à été engagée le 22/09 (voir le JDMO).

Il existe de photos aériennes sur le site de l'IGN certaines remontent aux années 1920. La compagnie est arrivée à proximité de noviant et va passer à l'assaut des pentes qui mènent au bois de la Voisogne. Comme il est expliqué dans les témoignages d'époque il a plu toute la nuit et les champs à traverser doivent être couverts de boue.

Sur cette photo aérienne de 1932 le bois de Voisogne se trouve à quelques centaines de mètres en haut à gauche après la fin de la photo et Noviant est en bas à droite. On peut remarquer les vestiges de tranchées encore visibles, ce sont certainement celles qui ont servies de base de départ à la compagnie.

On peut noter que le cimetierre militaire définitif est en place, il a été créé en 1920.

Une photo de 1922 10 kms au nord montre les tranchées avant que l'agriculture ne fasse son travail de nivellement. La couverture photo de Noviant ne démarre qu'en 1932.

Sur cette photo de 1946 les tranchées ont disparues et en face du cimetierre militaire il semble que l'on ai voulu en créer un pour les soldats tombés? Ou alors sagit il d'un cantonnement provisoire pour les troupes alliées a la fin de la guerre en 1945.

Posté par remi48 à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elie AUgustin Osmin MAZAURIC 2

La suite....

Donc nous sommes en Août 1914, la guerre est déclarée. Le transfert vers le front se précise.

Le soldat Bley du 122 eme RI à tenu un journal de cette période, il a peut être cottoyé Augustin en tout cas c'est avec émotion que l'on parcours ces lignes jusqu'au 22/09/1914. Ci joint le lien:http://www.chtimiste.com/carnets/bleys.htm.

On peut aussi consulter le journal de marche du régiment: http://s211560892.onlinehome.fr/archives/1914-1918/122RI/122RI.pdf

En lisant le JDMO on peut noter qu'Augustin est (comme précisé sur son livret) dans le 3 ème bataillon et la 10 ème compagnie sous les ordres:

- du capitaine Cristofari

- du lieutenant Gallet

- du sous lieutenant Canitrot

Le régiment débute les hostillités par la campagne de Lorraine, voici un résumé tiré de Wikipédia:

La bataille de Morhange, Schlacht bei Dieuze pour les Allemands, est l'une des batailles de la Première Guerre mondiale lors de sa première phase (la bataille des Frontières). Elle se déroule les 19 et 20 août 1914 sur un front qui s'étire sur près de 30 kilomètres et impliquant séparément les villes de Morhange et de Dieuze dans l'actuel département de la Moselle, alors territoire allemand. En fait, il y a eu deux batailles séparées : celle de Morhange à l'ouest avec le 20e corps d'armée commandé par le général Foch et celle de Dieuze à l'est avec les 15e et 16e corps d'armée commandés respectivement par les généraux Espinasse et Taverna. Les deux villes — distantes de 14 kilomètres — étaient en effet séparées par les lignes fortifiées des hauteurs de la forêt de Bride tenues par les unités allemandes. De plus, comme les batailles de Morhange et de Sarrebourg ont eu lieu en même temps, elles sont parfois regroupées sous le nom de bataille de Lorraine.

Cette bataille opposa les troupes françaises et allemandes et se termina par une victoire allemande.

Le JDMO donne un peu plus de détails sur les combats livrés.

Après quelques jours de repos à Nancy Augustin va participer à la bataille de Wöevre qui va lui être fatale.

La bataille de Woëvre 1914-1918

En septembre 1914, la plaine marécageuse de la Woëvre est envahie par le XVe corps d'armée prussien venu de Metz tandis que la VIe armée impériale attaque par l'est pour atteindre la Moselle. Reliant le secteur de Saint-Mihiel et celui de Verdun, elle est le théâtre d'assauts répétés. Dès le 20 septembre, les Allemands attaquent d’Etain à Pont-à-Mousson et creusent en quelques jours une poche dans le front français, formant ainsi le saillant de Saint-Mihiel. Les premiers combats sont d'une rare violence, en particulier ceux autour de Lironville où le 367e RI subit d'importantes pertes. Le 25 septembre 1914, le front s'immobilise. Chaque belligérant s'enterre.

Le JDMO indique pour le jour de la disparition d'Agustin:

Les 1er et 3ème bataillons attaquent le bois de la Voisogne dont la lisière sud est occupée par les tranchées allemandes. Les soldats français sont reçus par de l'artillerie et surtout par des tirs nourris de mitrailleuses. Les 10éme et 12éme compagnies se distinguent et avancent de quelques centaines de mètres malgré les pertes.

 

A suivre....

 

 

Posté par remi48 à 13:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Elie AUgustin Osmin MAZAURIC

Bonjour à tous.

Je reprends le cours de mes recherches sur Elie AUgustin Osmin MAZAURIC. Nous avons vu sur son livret militaire qu'il a été affecté à deux régiments succéssifs.

+61 RI

Incorporé et arrivé au 61ème Régiment d'Infanterie 3ème bataillon, 9ème Compagnie le 27 novembre 1913, comptant pour 1er octobre 1913. Dans la fameuse lettre que j'ai égaré il était en casernement à Aix en provence. La caserne occupée est la caserne Forbin cours Gambetta et elle se situe à l'est de la ville.

Voici une photo tirée du site Pages 14-18Forum.http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/98/RI61_2.jpg

 

La photo ci dessus correspond à cette période comme on peut voir sur le col de sa veste.

+122 RI

Incorporé dans le 122ème Régiment d'Infanterie 3ème bataillon, 10ème Compagnie le 15 février 1914 et arrivé au Corps le 16 février 1914.

Le régiment est en casernement à Rodez voici quelques photos tirée du site chtimiste.com que je vous recommande particulièrement.

http://www.chtimiste.com/album/Active/100e%20au%20176e%20RI/122e%20RI/Groupes%20de%20soldats/regiment122%207.jpg

http://www.chtimiste.com/album/Active/100e%20au%20176e%20RI/122e%20RI/Groupes%20de%20soldats/regiment122%2011.jpg

Le fanion

http://www.chtimiste.com/album/Active/100e%20au%20176e%20RI/122e%20RI/Groupes%20de%20soldats/regiment122%204.jpg

La gare de la Primaube située à quelques kilomètres de Rodez.

http://www.chtimiste.com/album/Active/100e%20au%20176e%20RI/122e%20RI/Groupes%20de%20soldats/regiment122%206.jpg

Il semble qu'a Rodez deux casernes ont été occupées celle du Foirail et celle de Sainte Catherine. Par contre si quelqu'un peux trouver une explication aux uniformes clairs qui sont portés je ne les connais pas.

Voilà pour la première partie.

Posté par remi48 à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]